Paul à la Campagne est le premier de la série de bandes dessinées par Michel Rabagliati. On suit Paul qui va visites son père à la campagne, puis on commence un voyage nostalgique. Même si le personnage principal s’appelle Paul on réalise tout de suite qu’une bonne partie du livre est basé sur la vie de Rabagliati. Le livre se lit comme une autobiographie, même si l’auteur ne partage pas son nom avec le protagoniste. Il y a aussi une deuxième histoire, qui s’intitule Paul apprenti Typographe, où on retrouve Paul avec son père pour une visite a son travail.

Scénario et Dessin: Michel Rabagliati

Éditeur: La Pastèque

Age: Adolescent

La première chose qui te frappe dans ce livre c’est que ça sens le Québec, et ce n’est pas parce que l’on voit vois une plaque du Québec sur une automobile. Dès le début Rabagliati utilise un langage qui est uniquement Québécois, des expressions que l’on reconnait immédiatement. Les intéractions entre Paul et sa famille sont authentiques. Les gestes du jeune Rose, combinés avec des mots de bébé, qui ne sont jamais bon, mais qu’on comprend toujours. Il utilise tellement de petits trucs pour donner des voix uniques à ses personnages que je ne commencerai pas à les énumérer, cela démontre un talent spécial pour le dialogue.

Le style de dessin utilisé est très simple, et ça marche très bien. Les paysages sont bien dessine, mais ce sont les expressions des personnages qui sont importants. Le langage corporel de tout le monde, combiné avec une certaine exagération aide vraiment à établir un ton. Rabagliati agence ces pages tellement bien qu’on ne perçoit pas le talent qu’il démontre. Le méthode simple qu’il utilise pour faire la transition entre le présent et sa jeunesse est subtile subtile. Ça donne une expérience de lecture facile, qui plairait aussi à ceux qui ne lisent pas de BD regulièrement.

J’ai beaucoup aimé ce volume de Paul, Ca me rappelle un peu «Blankets» un livre que j’adore. J’ai trouvé que la première histoire de Paul à la campagne était meilleure, mais c’ést peut-être à cause de la nostalgie qu’il évoque. Cet volume est fortement recommandé, et le seule selon moi, est qu’il semble un peu incomplet. Heureusement, Rabagliati a déjà plusieurs volumes de Paul à son actif, alors il y a plein de Paul à apprécier.

(I’d like to thank Pierre Lamy from Cosmix for correcting my horrendous spelling and grammar)

  • Fred

    Great review sir!

  • http://www.facebook.com/louis.zampini Louis Zampini

    Wow! Great review Ray! All in French as well! As the guy who would correct your French homework in high school, I feel like drawing a huge, red “BRAVO” over the top of this review.